Adam Smith (1723 – 1790)

260px-AdamSmith

Adam Smith est un philosophe et économiste écossais des Lumières (18eme siècle) spécialisé dans l’économie politique. Il est issue du courant de pensé de l’école classique anglaise. Il est le fondateur du libéralisme et porte une théorie sur trois éléments : l’Etat Gendarme, la main invisible et la division du travail.  Il reste dans l’histoire comme le père des sciences économiques modernes, dont l’œuvre principale, La Richesse des nations, est un des textes fondateurs du libéralisme économique. Professeur de philosophie morale à l’université de Glasgow, il consacre dix années de sa vie à ce texte qui inspire les grands économistes suivants, ceux que Karl Marx appellera les « classiques » et qui poseront les grands principes du libéralisme économique.

Baptisé le 5 juin 1723 , il est mort le 17 juillet 1790 à Londres. Passionné par les mathématiques, il commença ses études à Glasgow et les acheva à Oxford. Il fit également des études de philosophie, domaine dans lequel il était respecté notamment par Voltaire qui lui envoyait régulièrement des élèves. Il obtient consécutivement la chaire de logique puis celle de philosophie morale. En 1777 il est nommé commissaire des douanes en Ecosse et s’installe à Edinbourg, avant de mourir en 1790 des suites d’une longue maladie. On apprendra après sa mort qu’il a donné durant toute sa vie la plus grande partie de sa fortune à des organisations caritatives.

Le contexte dans lequel il est :

• Début de la Révolution industrielle en Grande-Bretagne

• Mise au point de la machine à vapeur par J. Watt (1776) : révolution des méthodes de production

• Début de « l’enrichissement » des nations grâce à l’industrie textile

Ses oeuvres principales :

  • Théorie des sentiments moraux (1759)
  • Leçons sur la jurisprudence (1763-1764)
  • Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776)

Ces apports essentiels :

–>  La société est le résultat d’un ordre naturel, créé par l’action divine, qui préexiste à l’homme : les lois de cette société sont naturelles comme le droit à la propriété privée. L’Etat n’a pas à intervenir puisque les seuls mécanismes du marché permettent le retour à l’équilibre. ( Vision des choses qui sera remis en question par Keynes si je ne me trompe pas)

–> La recherche par chacun de son intérêt personnel permet d’atteindre l’intérêt général ; la « main invisible » coordonne les décisions des agents économiques sur les marchés concurrentiels, l’Etat doit se limiter à ses fonctions régaliennes (ce qui est attaché à la souveraineté) , c’est l’Etat-gendarme.

–> La division du travail est la condition sine qua non de la croissance économique. La spécialisation des travailleurs se traduit par des gains de productivité élevés, sources de croissance économique.

->> Le développement des échanges est possible grâce à l’élargissement des marchés et à la concurrence entre les producteurs. Chaque pays a intérêt à se spécialiser dans la fabrication du produit pour lequel il a un « avantage absolu » c’est-à-dire pour lequel il bénéficie de coûts de production plus faibles qu’à l’étranger. La loi des « avantages absolus » justifie le libre-échange comme politique commerciale.

–> La détermination de la valeur des biens est fondée sur la valeur-travail. Le prix réel d’un bien est calculé à partir de la quantité de travail qui a été nécessaire pour le fabriquer.

L’importance des travaux d’Adam Smith aujourd’hui :

-> La question centrale d’Adam Smith sur l’origine de la croissance économique à une importance tout aussi fondamentale, à l’heure actuelle, pour les pays. Quelque soit son niveau de développement économique, chaque pays cherche à augmenter sa croissance économique et partant le niveau de vie de sa population

-> Il a analysé les effets positifs de la compétitivité-prix des produits dans l’élargissement de la demande et la conquête de nouveaux marchés, problématique que l’on retrouve actuellement dans les politiques de l’offre mises en place dans la plupart des économies des pays industrialisés.

Publicités