La création monétaire n’est pas seulement assurée la Banque Centrale Européenne, la réserve fédérale américaine et toutes les autres Banques centrales, mais aussi par les banques commerciales comme la BNP ou le LCL. En réalité, les banques centrales, sont seulement habilitées à imprimer des billets et à frapper des pièces. Elle ne sont à l’origine que d’environ 10% des liquidités en circulation.

L’origine principale de la création monétaire est l’octroi de crédit des banques commerciales (de second rang) aux ménages et aux entreprises. Il existe deux façons d’octroyer des crédits à leurs clients, en utilisant les dépôts existants, c’es-à-dire que les banques transfèrent des ressources en provenance d’agents en capacité d’épargne vers des agents ayant des besoins de financement. Ce processus est résumé par la phrase « les dépôts font les crédits ». Toutefois, il s’agit d’un simple transfert d’une catégorie d’agents vers une autre, et il n’y a donc pas de création monétaire.
La seconde façon pour les banques commerciales d’octroyer des crédits à leurs clients consiste justement à créer de la monnaie, c’est-à-dire à effectuer un prêt sans avoir les montants correspondant en ressources. Les banques commerciales vont alors créditer le compte courant de leur client le montant du prêt accordé. Par un simple jeu d’écriture, elles vont ainsi créer de la monnaie. Il s’agit de la monnaie scripturale. Dans ce cas, « les crédits font les dépôts » puisque le montant du crédit octroyé vient alimenter le compte courant du client de la banque commerciale.
C’est grâce à ce processus que le stock de monnaie en circulation croît en liaison avec les besoins de monnaie du système économique. Seules les banques commerciales ont ce pouvoir de création monétaire. Cependant, les banques ne peuvent pas octroyer autant de crédits qu’elles ne veulent car toutes les opérations qui réduisent la liquidité bancaire constituent une limite à la création monétaire des banques.

Les limites de la création monétaire sont :
• Le besoin de liquidité des agents économiques : les banques doivent pouvoir fournir des pièces et des billets correspondant à la monnaie scripturale. Elles doivent donc s’assurer qu’elles ont assez de monnaie banque centrale quand on vient leur demander de la monnaie fiduciaire, quand elles doivent racheter des devises étrangères et lorsqu’elles doivent faire des versements au Trésor Public pour les agents.
• Les réserves obligatoires : La Banque Centrale impose aux banques d’avoir environ 10% des dépôts de leur clients en équivalent monnaie banque centrale, c’est-à-dire sur leur compte à la Banque Centrale.
• La compensation bancaire : les crédits accordés par une banque peuvent servir à financer un bien acheté à un client d’une autre banque et donc se traduire en dépôt sur les comptes d’une autre banque. Elle doit s’assurer qu’elle peut assurer ses obligations dans la compensation bancaire avec les autres banques.

Une autre source de la création monétaire par les banques commerciales correspond à l’octroi de crédit à l’État, c’est à dire que la banque achète des bons émis par le Trésor public pour financer le déficit budgétaire et dispose, en contrepartie, d’une créance sur le Trésor public. Le règlement des achats de bons du Trésor s’effectuent par virement du compte de la banque sur le compte du Trésor à la banque en monnaie centrale.
Ce virement n’est pas en lui-même créateur de la monnaie, mais le fait que le Trésor public utilise ensuite les ressources empruntées pour financer ses dépenses, et que les sommes soient ensuite virées sur les comptes d’agents économiques dans les banques commerciales crée la monnaie.
Les banques commerciales sont également amenées à créer de la monnaie scripturale lorsqu’un agent économique lui vend des devises étrangères et achète des euros, par exemple, pour acheter des biens européens. Il y a alors plus d’euros qui circulent.

La banque centrale est garante de la liquidité bancaire, c’est le « prêteur en dernier ressort », elle fournit une sorte d’assurance contre le risque d’illiquidité et de blocage du système financier dans son ensemble. Prêter en dernier ressort consiste à créer de la monnaie centrale pour assurer la liquidité des banques ou encore pour injecter massivement des liquidités sur le marché monétaire afin d’éviter des faillites bancaires en chaîne.

Voici une petite vidéo qui permet d’encore mieux comprendre le fonctionnement de la création monétaire : https://youtu.be/9cSujzEo4A8

J’espère que cet article vous aura aidé ! 😉

IMG_0830

Publicités